A faire

Erika Schramme du Frederika


Erika Schramme et son mari Freddy Langhaskens ont accolé leurs deux noms et ont appelé leur entreprise de location de cuistax ‘Frederika’. « Je ne vais plus très souvent à la plage, mais j’essaie de temps en temps de faire un petit tour en cuistax. »
 

« Lorsque ma sœur et moi avons fait notre communion, nous nous sommes échappées discrètement et sommes allées à Ostende. Et là, en cachette de nos parents, nous avons loué un cuistax. C’est un secret. Heureusement, les parents ne l’ont jamais su. L’été, ma mère m’envoyait à l’école des vacances. Nous partions en bus vers la côte pour bronzer sur la plage et nager dans la mer. D’autres jours, nous roulions toute la journée en cuistax pour tuer le temps, l’une de mes amies étant la fille de loueurs de cuistax. Et voilà comment j’ai passé mon enfance.
 


« D’autres jours, nous roulions toute la journée en cuistax pour tuer le temps, l’une de mes amies étant la fille de loueurs de cuistax. Et voilà comment j’ai passé mon enfance. »
​​​​

 

Mon mari est né à Gand, mais il a déménagé lorsque ses parents ont ouvert un hôtel au Littoral. À quinze ans, j’y faisais la plonge et c’est là, dans la cuisine, que j’ai eu le coup de foudre. Nous sommes mariés depuis 38 ans maintenant. J’aimais bien travailler là. Mais lorsque mes beaux-parents ont proposé que nous reprenions l’hôtel, nous ne nous sentions pas prêts. Ma connaissance du français n’allait pas beaucoup plus loin que ‘oui’ et ‘non’, et nous étions aussi encore très jeunes. Servir et faire la cuisine, ça allait, mais diriger un hôtel, c’est autre chose. En 1979, mes beaux-parents ont mis fin à l’histoire hôtelière.

Ils ont repris un magasin et ont commencé à louer des cuistax. Nous avons travaillé un moment pour eux et en 1985, mon mari et moi sommes devenus les propriétaires. Depuis, je viens bien moins souvent à la plage que je ne le voudrais. Elle n’est pourtant qu’à cinq minutes de notre magasin de location de cuistax, mais j’arrive rarement jusque-là. Lorsque le magasin est fermé, la comptabilité m’attend et il me reste peu de temps. Parfois, j’essaie de faire un tour en cuistax. Et je sors les cuistax chaque jour. Quand les enfants de ma sœur passent à un moment où c’est calme, je les installe à l’avant d’un cuistax et nous allons jusqu’au terrain de tennis ou au parc. J’adore. 

 

« Au fil des ans, nous avons reçu quelques Flamands connus. »
 

Mon mari et avons 60 et 58 ans. Il attend sa pension, mais moi je voudrais bien continuer encore un peu. J’adore les petits visages réjouis et le contact avec les gens. Au fil des ans, nous avons reçu quelques Flamands connus, comme Els Tibau, Ingeborg et Veerle Baetens, toutes des personnes très sympathiques. Je veux continuer aussi longtemps que possible. Nous n’avons pas de successeur. Ma fille et son mari sont orthopédagogues et mon fils est décédé. L’affaire ne restera donc pas dans la famille. Peut-être que quelqu’un du quartier la reprendra, mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Je veux encore faire le bonheur de beaucoup d’enfants avant cela. »


Frederica - Markt 33, 8420 Wenduine  - +32 (0)50 41 67 13 


<afbeelding nostalgisch trippen in Wenduine>

En raison de la crise de la corona, les heures d'ouverture et les horaires peuvent varier. En cas de doute, il est préférable de contacter l'entrepreneur lui-même.
Vous sortez plus souvent dans votre pays cet été ? Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des conseils pour des excursions de loisirs en Flandre occidentale !

INSCRIVEZ-VOUS